Compte Rendu : 33eme Semi-Marathon des Vendanges : En famille et entre amis !


Le semi-marathon de Teyran est une course que je fais chaque année. Ou presque. Et cette 33ème édition ne m’a pas échappée. Cette année, j’y vais en assistant. Un peu comme l’année dernière, où j’avais eu la joie de le courir avec mon grand père et mon oncle. Cette année, ce sera avec ma petite sœur et mon oncle. Ainsi qu’une amie de ma sœur, Lucile et un collègue de mon oncle, Steven. En famille et entre amis.

IMG_6649Le parcours, je le connais bien. Il alterne bitume, chemins, vignes ou garrigues. Et il est sympathiquement vallonné. Pas une course pour faire un record.

Cette course me sert aussi à tester le haut Coureur du Dimanche que je me suis offert. je vous ferais un compte rendu plus tard.

Nous voila donc ce dimanche matin, tous prêt pour en découdre avec ce parcours sélectif. Pour Audrey (ma soeur), Lucile (son amie) et Steven (le collègue), c’est la première participation à un semi-marathon. Pour un premier, ce n’est pas forcement le plus facile. Mais c’est maintenant trop tard pour penser à ça. Nous voici déjà sur la ligne de départ.

Le départ est donné à 9h40. Comme prévu, Steven et Vincent partent devant. Nous ne les reverrons qu’a l’arrivée. Je suis donc avec ma sœur et Lucile. Le rythme est stable. Pas rapide, mais correct et constant.

La première difficulté arrive rapidement. 2ème kilomètre. Une côte raide, dans un chemin de garrigues. Vraiment casse patte. Cette première côte surprend les gens qui sont partis trop vite. Notre petit trio grimpe lentement mais surement.

Un premier petit ravitaillement en haut de la côte et la course continue dans les vignes. Une petite boucle de 2 kilomètres qui permet de se remettre un peu de la grimpette. Une fois sortie de cette boucle, on revient sur du chemin de garrigues. Le rythme est toujours constant. Et les filles ne montrent pas de signes de fatigue. Pour l’instant.

parcours teyran

Entre le 4ème kilomètre et le 7ème, nous suivons ce chemin de garrigues tranquillement. Une belle descente pour attend un peu avant le 7ème kilomètre. Que l’on négocie prudemment. Le chemin devient un peu plus confortable et nous rejoignons quasiment la ligne de départ. Un petit embranchement nous fait continuer par une courte partie dans le village.

Les 3 kilomètres suivants sont relativement plat. Et sur du bitume. Audrey me parait en forme, mais je commence à avoir quelques doutes sur la fraîcheur de Lucile. Il commence à faire chaud. Autour de 25 degré je pense.

Nous arrivons toujours à trois au 14ème kilomètre. Et la côte la plus difficile du parcours. Lucile veut abandonner, mais je la pousse à continuer. Son plan était d’abandonner à ce niveau là. Raté.

Audrey part devant, et me laisse seul avec une Lucile en perdition. Nous passons la grosse côte en marchant tranquillement. le ravitaillement au sommet est appréciable.

Elle galère la Lucile, je le sens. Mais elle continue à avancer tout doucement. C’est bien. Nous avançons tout doucement mais nous avançons.

Nous voila au pied d’une nouvelle difficulté. La côte du 2ème kilomètre. C’est aussi la côte du 16ème kilomètre. Vicieux. Nous la passons aussi en marchant, doucement. Entre le 17ème et le 19ème, nous suivons un chemin de garrigues caillouteux et casse pattes. Pas franchement sympa. Lucile s’accroche. Nous revenons sur un femme, qui n’est qu’a quelques mètres de nous. Régulièrement, Lucile me dit de la laisser et de finir ma course. Je refuse à chaque fois. Nous finirons cette course ensemble.

Nous arrivons enfin sur du terrain stable. Il ne reste que 2 kilomètres à parcourir. je lui montre la ligne d’arrivée au loin, mais je ne suis pas sur qu’elle l’aperçoive. Elle cours au radar depuis près de 7 kilomètres quand même.

Nous passons tout les deux sous la ligne d’arrivée en un peu plus de 2h20. Ce qui est très bien pour un premier semi. Surtout quand on connais la difficulté du parcours. Audrey à mis un peu plus de 2h10. C’est super. Prochain objectif, sous les 2 heures. Steven et mon oncle finissent en 1h41 et 1h59. Bravo à eux aussi.

Nous récupérons notre bouteille de rosé et profitons d’un ravitaillement bien mérité.

En ce qui me concerne, cette course est une répétition avant la Spartan Race du mois d’octobre, où il va falloir enchaîner la Spartan Beast (21kms), la Spartan Sprint (6kms) et la Spartan Super (12kms). Le tout sur un week-end…. C’est pas gagné !

Cap.

Publicités
Catégories :Mes CoursesTags:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :