Entretien avec Maud, la World Wild Runneuze !


Faire un tour du monde, tout le monde en rêve ! Mais faire un tour du monde des marathons, ça, ce n’est pas quelque chose de fréquent. Surtout quand ce tour du monde sert à mettre en lumière une association caritative. La Fondation Motrice.

8141_1154870231214259_3063907038458699604_nCaptain Run : Peux tu me dire qui tu es ?

Je m’appelle Maud, j’ai 29 ans, je suis d’origine parisienne. Je suis partie en tour du monde des courses à pied depuis janvier 2015. J’ai parcouru l’Afrique de l’Est, l’Asie, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et je suis actuellement en  Amérique du Sud.

Comment tu as débuter la courses à pied ?

Coureuse depuis 3 ans je me suis prise dans la spirale du running. Tout a commencé avec la volonté de me remettre à faire une activité sportive. Pour m’y motiver, je me suis inscrite à ma première compétition : le semi-marathon de Paris en 2013. Pour la petite coureuse que j’étais, ce fut un grand défi mais je l’ai fait en 2h30 ! Ayant réussi à parcourir ces 21,1 km, j’eu un fort sentiment d’accomplissement et une immense fierté ; provoquant ainsi le début de mon engouement pour la course. Je me suis mise à courir plus régulièrement et à m’inscrire à de nouvelles autres compétitions : 10km de l’équipe, Le Mud Day, L’Odysséa et même le marathon de Paris en 2014 ! Après des mois d’entrainement, je l’ai couru en 4h41 !

Comment as-tu débuter ce projet ?

Durant l’année 2013, j’avais également parcouru de nombreux longs treks et des randonnées qui m’ont permis de réfléchir sur ce que je souhaitais réellement accomplir dans ma vie. Est ce que la course à pied m’a permis de débuter cette réflexion interne ? Oui, j’en suis certaine. Mon rapport à la course a d’abord débuté par une quête de bien être physique puis s’est orientée vers une quête de bien être spirituel. Suis je la seule à appréhender la course de cette manière et comment les autres « runneuzes » le font ? En France, et dans les pays occidentaux, nous avons un rapport au sport qui est axé sur la performance, la volonté de rester jeune, d’être en forme… Une étude menée par Asics, un des plus grand équipementier en running, nous explique même que 54 % des européens affirment que c’est « pour garder la forme » qu’ils courent au début. De plus, c’est ce qui les pousse dans 63 % des cas à continuer. Est ce que les « runneuses » africaines, asiatiques, océaniennes, sud ou nord américaines ont la même vision ? Je devais le découvrir.

12011285_1099260146775268_978625402988456805_nTu cours en représentant une association caritative. Pourquoi avoir choisie  la Fondation Motrice ?

J’ai choisi la Fondation Motrice car une des mes plus anciennes amies, Julie, les a soutenu pour le marathon de Paris en 2014. J’ai eu donc l’occasion de rencontrer le president et les bénévoles. Je me suis rendue compte que je connaissais peu la paralysie cérébrale et qu’elle touchait deux fois plus d’enfants que la trisomie 21, plus connue du grand public. Je me suis dis qu’en plus de faire un tour du monde pour rencontrer des coureuses du monde entier, je devais faire quelque chose pour eux, pour que plus de personnes aient conscience de l’ampleur cet handicap.

Comment choisis tu tes courses ?

J’ai choisie les courses en fonction de mes affinités de lieux, de la distance de la difficulté du terrain

10377074_975416339159650_1967023216462326337_nQuels sont tes meilleurs et tes pires souvenir de course, depuis ton départ ?

Il est très difficile de déterminer un meilleur souvenir car chaque course est différente et reste gravée dans ma memoire. Ce que je peux dire en tout cas c’est que j’ai du me dépasser à chaque course à laquelle je participais que ce soit pour la distance, la difficulté ou bien le climat. J’en garde de très bons souvenirs même si cela implique une part de souffrance. Il y a aussi un moment que je pourrais qualifier de magique, c’est le franchissement la ligne d’arrivée. Il vous procure un sentiment d’accomplissement, de bonheur, un des meilleurs moments de la course !

Pour le pire, je sais exactement lequel : c’était en Australie pour les 56km du Two Bay Trail Run, en janvier de cette année. Je ne suis pas arrivée à la fin, j’ai été éliminée à cause des barrières horaires. Mentalement, c’est très dur, car un monde s’écroule autour de vous. Il faut se remettre à la course rapidement pour ne pas rester sur cet échec. Aujourd’hui, je regarde devant et ce que j’ai accompli et j’en suis fière.

Comment as tu financer ton projet ?

J’ai financé mon projet de différentes manières. Tout d’abord des économies personnelle après 4 ans de travail en tant que Responsable Marketing et Commercial dans une boite de service informatique. Puis, j’ai organisé une campagne de crowdfunding. Ce type de campagne vise à demander l’aide des internantes pour financer un projet et en contre-partie les contributeurs ont le droit à un « cadeau » en échange en fonction du montant qu’ils ont donné. Enfin j’ai travaillé en Australie afin de continuer mon voyage et le finir surtout. Comment vois tu l’après tour du monde ? Une chose est sure, je n’arrêterais pas le running ! Je souhaite monter un documentaire sur les femmes et la course a pied afin de partager l’experience de ces femmes du monde entier. Je souhaite également créer ma propre entreprise dans le secteur du running ou bien afin d’aider les autres car je ne me vois pas rentrer dans une vie de bureau que j’avais avant de partir. J’ai besoin d’avoir un impact sur la vie des gens, de faire une activité avec plus de sens.

Maud a aussi lancé une levée de fond. Tout les fonds récoltés seront directement reversés à la fondation motrice.

Pour l’aider dans son projet.

Pour en savoir plus sur son aventure :

Worldwildrunneuze.com

Et pour en savoir plus sur la fondation Motrice :

www.fondationparalysiecerebrale.org/

Bravo pour ton fantastique projet ! Et continue de nous faire rêver avec tes photos !

Publicités
Catégories :Actu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :